Arrivée à Darjeeling

Le 30 décembre au soir, nous quittons Bénarès après une semaine qui marquera indéniablement ce voyage. Les moments vécus resteront gravées à vie dans nos mémoires. 


Nouveau train de nuit, cette fois-ci direction Darjeeling pour un voyage d’une durée de près de 14 heures. Pas de galère contrairement au train précédent. Tant mieux. 

Mais Darjeeling se mérite. 

Une fois arrivés à la gare de New Jalpaiguri, il faut une jeep collective et grimper jusqu’à Darjeeling à environ 80 km dans les contreforts himalayens. Trouver une jeep collective ça ne manque pas ici à la sortie de la gare, il faut même écarter les nombreux chauffeurs qui proposent une course. La jeep est trouvée mais au bout de quelques minutes, nous décidons de changer de véhicule, la jeep collective c’est bien, mais elle ne part qu’une fois remplie ; je récupère nos deux sacs déjà posés sur le toit de la jeep et les enfourne dans la petite voiture Suzuki que nous venons de réserver. Plus cher, mais plus rapide ! Pas de temps à perdre en ce 31 décembre, d’autant plus que pour atteindre Darjeeling il va nous falloir plus de 3 heures sur une route de montagne étroite, défoncée et surchargée de jeeps et autres véhicules. Pollution au max dans les villes traversées, engorgées par une circulation vraiment folle. L’étroitesse de la route est aussi due au « Toy Train », minuscule train à vapeur de poche qui circule le long de la route et la traverse régulièrement.


Il est15h30 quand nous arrivons enfin à Darjeeling, les sommets de l’Himalaya sont juste devant nous, dont le 3ème plus haut sommet du monde, le kangchenjunga 8586m.