Fin du voyage


Retour sur Delhi. Près de 4000 km parcourus en presque 4 semaines.

Hormis la découverte de régions indiennes inconnues, un des motifs de ce voyage hors normes était, au niveau photographique, de mesurer par l’image ou tout du moins de tenter de voir quelle relation le peuple indien entretenait avec le Gange, son fleuve sacré.
De sa sortie des contreforts de l’Himalaya à Haridwar jusqu’à Calcutta, en passant évidemment par Bénarès, le fleuve représente tout bonnement le cœur de l’âme indienne et de sa ferveur. Nulle part ailleurs dans le monde, je n’avais vu pareille relation entre un élément naturel et des humains. La vie comme la mort font corps avec le fleuve et cette relation semble éternelle.

Écrire commentaire

Commentaires: 0