De la photographie au film*  

 

«  Faire vivre un documentaire tourné et produit en dehors des circuits classiques est un vrai parcours du combattant, m'avait dit Florent Marcie, réalisateur de films documentaires, grand reporter et journaliste français.
« Chaque film à diffuser est toujours une nouvelle aventure » avait-il conclut. 


Maintenant que mon film est terminé, j'entre effectivement de plain-pied dans cette phase où il va falloir le faire vivre, frapper aux portes, tenter de convaincre de l'importance de montrer ce documentaire au plus grand nombre. 

 

Ce film est un documentaire testimonial réalisé 1 an après le coup d’Etat du 1er février 2021 en Birmanie. 

J’ai souhaité faire ce film pour ne pas oublier la Birmanie et les Birmans, car malheureusement dans un contexte international très troublé, on entend peu parler de ce qui se passe dans ce pays. 

 

Tourné principalement le long de la frontière séparant la Birmanie de la Thaïlande, mon film donne la parole à ces femmes et ces hommes qui ont subi la brutalité inouïe de l’armée birmane, parfois dans leur chair, et ont dû au final tout quitter, travail, maison, famille, amis...

Mon document rappelle le contexte du coup d’Etat perpétré par les militaires et l’incroyable mobilisation de toute la Birmanie contre cette prise de pouvoir illégale, dénoncée par les démocraties de par le monde. 

 

Les témoignages bouleversants des réfugiés sont sans filtre et éclairent sur les exactions perpétrées par la junte. Enfin « Tout ira bien » illustre également le courage incroyable de la jeunesse birmane qui se sacrifie en luttant pour son avenir et pour le retour de la démocratie dans son pays. 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------- 

* Pour passer de la photographie au film, j'ai suivi une semaine de formation à l'école des Gobelins de Paris pour apprendre à exploiter le potentiel de mon appareil photo pour filmer. Puis une seconde formation a complété ma démarche en apprenant à travailler sur un logiciel de montage professionnel. Ces formations étaient indispensables pour que je puisse réalise en toute autonomie ce film moyen-métrage de 52’.  

 



Première projection à Paris

La première diffusion du film "TOUT IRA BIEN" a rassemblé une cinquantaine de personnes mercredi 7 décembre 2022 au cinéma Art et Essai "l'Epée de Bois", rue Mouffetard à Paris. La longue soirée d'échanges et de questions qui a suivi la projection du film a montré combien il était nécessaire de communiquer sur la situation dramatique que vit la Birmanie et les Birmans. Une soirée pour s'informer et pour comprendre. 


1ère retombée média

Présente lors de la projection à Paris, TV5 Monde a réalisé une émission spéciale sur la Birmanie le 9 décembre, en communiquant sur le coup d'Etat et en s'appuyant sur des images du teaser de mon film. Un coup d'éclairage très utile pour la vie de mon film !
* pour accéder à la vidéo, cliquer sur l'image.

 

 


resistance au musee

Le 22 janvier 2023, près de 40 personnes ont assisté à la projection du film "Tout ira bien" au coeur du Musée de la Résistance et de la Déportation à Grenoble. Pour beaucoup, la découverte et l'émotion étaient au rdv. Découverte tout d'abord de la situation terrible et violente dans laquelle est plongée la Birmanie. Emotion devant la douleur et les drames vécus par les réfugiés birmans qui résistent vaille que vaille.



"TOUT IRA BIEN" part en suisse